MENU
Partager ;Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+0Email this to someone

En cette année d’hommage à Le Corbusier mort le 27 août 1965, je n’ai cessé de penser à une autre personnalité : celle de Charlotte Perriand; son parcours cohérent, sa ligne et toutes ses nuances.
En 1990, il y a 25 ans déjà, lors de mes cours de Licence à l’Université de Paris 1, Gérard Monnier nous parlait avec ferveur de ce talent immergé dans la production de Le Corbusier. Il y a 25 ans déjà, Le Corbusier avait quitté le monde depuis 25 ans. Je prenais conscience de l’intensité de l’œuvre de cette grande dame, qui me semblait trop peu reconnue, cachée derrière ’Corbu’. Depuis 1999, année de sa disparition, la reconnaissance s’est accrue.
Je ne déroulerai pas ici un flot d’informations maintenant publiées. En outre, les grands de l’histoire de l’architecture ont enfin évoqué le sujet et le traiteront encore. Ils ont le temps de la recherche, leurs gigantesques mémoires surentraînées et leurs plumes à l’affût.
Je voudrais, moi, humblement, faire parler les ‘petits riens’ qui ont jalonné l’histoire de Charlotte Perriand. Ces ‘petits riens’ qui comptent tant et qui peuvent encourager les générations à venir, en cette période de rentrée universitaire.

Lire l’article dans son intégralité :

Une rentrée universitaire avec Charlotte Perriand+

Pour en savoir plus :

Charlotte Perriand – Un art d’habiter – Jacques Barsac

Leave a Comment!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>